On se fout de nous !

Ce n’est pas parce que c’est le début de l’année qu’il faut relâcher la vigilance dans ce monde parcouru de fake news. Ce que cache la pandémie en cours, c’est bien le tournant majeur que prend aujourd’hui le secteur alimentaire. Il repose sur trois piliers : l’illusion du locavorisme, la vente par internet et le déferlement prochain de succédanées sur les marchés. C’est de cela dont je veux parler aujourd’hui, ces produits qui se posent comme des chimères dans le paysage.

Ces succédanées sont soit en tout végétal soit en synthèse, voire, c’est tout récent, mélange les deux. Si le stade industriel n’est pas atteint pour ces deux dernières, les similis végétaux sont devenus un business important, aux États-Unis, mais aussi largement émergent en Europe. Vous n’avez pas manqué l’annonce de l’ouverture d’une usine de production française de l’entreprise Les nouveaux Fermiers en fin d’année dernière. Si l’entreprise est française, elle est drôlement en retard face à ses concurrents, Beyond Meat et Impossible Food en tête.

Soyez cohérents !

On passera sur la nécessaire clarification linguistique par laquelle il faudra passer, non, une aiguillette ou un steak ne peut être végétal, l’affaire a été tranchée déjà aux États-Unis, elle l’a été aussi par une loi du printemps dernier en France, mais visiblement, cela ne dérange pas Les Nouveaux Femiers outre mesure.

Après, faites comme bon vous semble, je ne suis pas censeur mais réfléchissez. Entre une pièce de viande issue de l’agriculture, extensive si vous préférez, c’est votre droit, et un simili steak végétal issu de l’hyper transformation industrielle, où mettez-vous le curseur ? Et puis franchement, vous êtes sérieux ? Vous allez acheter des produits ultra-transformés, donc issus de l’industrie, vendus sous la marque Les nouveaux fermiers quand vous passez votre temps à vomir sur l’agriculture dite « industrielle » ? Soyez cohérents, tiens, c’est même ce que je vous souhaite de mieux pour cette année 2021 qui s’annonce à bien des égards très compliquée. Bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *