Le temps des courges

Bon, bon c’est aujourd’hui qu’il passe. Pas le défilé comme dans la chanson de Boris Vian, mais l’automne, qui vient prendre ses quartiers pour trois mois. Même s’il fait encore un temps plaisant, faut pas exagérer, on peut tout même se pencher sur les légumes et fruits de saison. 

Oui, vous savez, ceux qui vont remplacer assez vite les tomates et leurs cohortes de pêches ou de prunes. Alors regardons ce qui nous est accessible pour consommer « de saison ». Il reste donc les carottes, les haricots, verts ou coco, c’est la saison aussi de l’oignon des Cévennes, on trouve tout pareil des betteraves, des blettes et les inévitables pommes de terre qui elles, fidèles, vont nous accompagner sûrement jusqu’au prochain printemps. 

À point pour la soupe !

Mais surtout, l’automne venu c’est la saison des champignons si vous êtes amateurs, privilégiez les origines locales ! Pour la rime c’est aussi la saison de la venaison, de la chasse et avec les sangliers qui pullulent, ça se trouve presque sous le paillasson. Vous le sentez venir l’hiver là et les cuissons longues à feu très doux ? 

L’automne c’est aussi la saison qui voit mûrir les cucurbitacées dont on trouve sous nos latitudes différentes sortes, bien que ces plantes sont originaires d’Amérique du sud.

Saviez vous que cette famille est forte de 120 genres et plus de 800 espèces ? Et qu’on doit leur diffusion en Europe non seulement aux découvreurs du continent américain mais aussi à Antoine Nicolas Duschene, agronome du jardin du Roi, qui entreprit à la fin du XVIIIe la classification d’une centaines de courges en les dessinant dans un volume resté fameux (réédité pour les amateurs du genre il y a une douzaine d’années).

Dans l’assiette vous pouvez à peu prêt tout faire avec des courges (demandez à internet), des soupes onctueuses avec la Doubeurre (le nom française du Buternut),ou encore passer la chair du Potimaron au four, frire de délicats morceaux de la Longue de nice. Crues, on peut en manger certaines ainsi, elles contiennent très peu de calories (tout dépendra donc de votre cuisine) mais sont farcies de vitamines.

Surtout, là n’est pas le moindre de leur avantage, elles se conservent très bien et longtemps au sec à température ambiante. On essaye ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *